Juniper Networks : Gérer la complexité des réseaux de demain

Juniper Networks : Gérer la complexité des réseaux de demainJuniper Networks : Gérer la complexité des réseaux de demain

le 22/04/2021, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Réseaux, 898 mots

Imprimer

Manoj Leelanivas, directeur produits chez Juniper, explique les stratégies logicielles de l’équipementier, lesquelles incluent l’automatisation des réseaux, l’IA et le système d’exploitation open source SONiC pour les équipements réseau.

Comme la plupart de ses concurrents, Juniper Networks développe toutes sortes de composants logiciels, dont un certain nombre axé sur l’automatisation des réseaux, afin de répondre aux besoins changeants des entreprises. L’entrée dans le domaine des logiciels n’est pas une mince affaire pour Juniper, car l’équipementier doit intégrer les produits de plusieurs acquisitions, dont Mist, 128 Technologies, Apstra et NetRounds. Parallèlement, Juniper poursuit le développement de son propre OS Junos et continue à investir dans des projets open source clés, comme SONiC (Software for Open Networking in the Cloud), entre autres choses.Notre confrère Network World, du groupe IDG, s’est entretenu avec Manoj Leelanivas, vice-président exécutif et directeur des produits de Juniper, pour évoquer les orientations logicielles de l’entreprise et la stratégie qu’elle compte adopter pour relever les défis de demain.D’entreprise axée sur le matériel, Juniper est devenue une entreprise axée sur le logiciel. Comment s’est fait ce passage ?Je dirais que depuis environ 2 ans, nous avons conduit la transformation de l’entreprise avec des logiciels. Nous avons consacré 80 à 85 % de notre recherche et développement aux logiciels et, au cours des 24 derniers mois, nous avons essayé de monétiser notre programme logiciel à travers divers nouveaux produits et services. En outre, nous avons ajouté beaucoup de nouvelles capacités par le biais d’acquisitions comme Mist, 128 et Apstra, afin d’étendre notre support depuis l’automatisation, jusqu’au SD-WAN et aux réseaux IP classiques. Les logiciels pilotent les principaux points de contrôle de l’entreprise, et le réseau auto-réparateur et auto-configurable a fait son apparition. Cela fait 10 ans que Marc Andreessen a déclaré que le logiciel était en train de dévorer le monde. Maintenant, il est en train de dévorer le monde des réseaux.Selon vous, comment les clients perçoivent l’importance accordée au développement de logiciels ?Je pense que le réseau du futur sera invisible pour l’opérateur. Il sera de plus en plus capable d’autoréparation, d’auto-configuration et d’auto-provisionnement. Les opérations courantes seront transparentes et le travail d’autocorrection sera effectué automatiquement par logiciel. À bien des égards, nous avons déjà atteint ce niveau avec Mist et avec notre technologie WiFi et son mécanisme d’autocorrection. Dans le datacenter, les opérations seront pilotées par l’automatisation pour supprimer les erreurs, et identifier et corriger des problèmes particuliers. L’accent que nous mettons sur l’IA a donné une véritable impulsion à l’entreprise et à nos clients. Comme nous pouvons tirer de plus en plus de télémétrie de nos routeurs et de nos commutateurs, l’automatisation et l’IA apporteront beaucoup plus de fonctionnalités à nos logiciels.On parle beaucoup de la télémétrie dans le développement de l’analyse, de l’IA et d’autres technologies. Pourquoi est-ce si important ?Les données recueillies par la télémétrie sont primordiales. Ce type de données est indispensable pour avoir un aperçu de ce qui se passe, du fonctionnement des appareils et des logiciels. Elle permet de savoir comment fonctionne le réseau grâce à la capture de paquets et à l’état du réseau dans le cloud, et de rechercher les dérives. En ce qui nous concerne, en 2019, Marvis, l’assistant virtuel alimenté par l’IA de Juniper, a été entrainé pour comprendre les problèmes de réseau et pouvait en résoudre 20 % d’entre eux sans intervention. Aujourd’hui, il est capable de résoudre automatiquement 80 % des problèmes, grâce en partie à toute la télémétrie intelligente qu’il recueille. Plus il recueille de métriques de données, plus il devient intelligent. L’objectif est de faire remonter toute la télémétrie pour corréler les informations LAN, WAN et cloud en un seul endroit, comme nous le faisons avec Mist et Marvis, et la télémétrie intelligente fera que l’outil sera encore plus puissant.L’année dernière, le support pour l’OS réseau open source SONiC s’est généralisé, et Juniper a augmenté son propre support pour le NOS. Comment cette technologie s’inscrit-elle dans la stratégie de Juniper ?Nous considérons SONIC comme un élément de notre initiative logicielle globale. Le monde des entreprises et des fournisseurs de services est très diversifié, et les cas d’usage où SONiC devient pertinent sont de plus en plus nombreux. C’est une option dans les cas où une implémentation complète du système d’exploitation Junos n’est pas nécessaire. Nous constatons que les cas d’usage dans les datacenters se développent considérablement. Et nous allons continuer à développer le système d’exploitation Junos pour toutes nos solutions.Où en est l’intégration du logiciel d’automatisation des réseaux Apstra avec celui de Juniper ?Apstra a été bien accueilli et jouera un rôle important dans l’aide que nous apportons à nos clients pour simplifier et gérer des réseaux de cloud hybrides complexes dans les datacenters. Qu’ils soient privés ou hybrides, les datacenters sont là pour rester. La configuration et la gestion des datacenters sera l’un des plus grands défis que devront relever les opérateurs à l’avenir. La technologie d’Apstra simplifie l’ensemble du modèle de datacenter. À l’instar de Mist, la technologie d’Apstra permet aux clients de gérer des environnements hétérogènes. Apstra examine les automatismes du trafic réseau, recherche les écarts par rapport à l’objectif et remédie rapidement aux problèmes.Qu’est-ce que l’automatisation des réseaux ?L’intent-based networking (IBN) est un terme à la mode dans l’industrie des réseaux. Il désigne un nouveau mode de gestion automatisée des logiciels réseau.

Tweeter

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *