AdGuard Home à la place de Pi-hole

Pi-hole est solution permettant le blocage de publicités sur réseau. Il fonctionne tel un serveur DNS primaire capable de filtrer et bloquer des publicités. Inutile d’avoir un bloqueur de publicité sur votre ordinateur, smartphone, console, TV… Pi-hole s’occupe de tout, car il fonctionne pour avec les appareils connectés sur votre réseau. Installé sur un Raspberry Pi chez moi, Pi-hole a rapidement posé quelques problèmes. Je suis passé sur AdGuard Home qui offre les mêmes possibilités et le résultat est sans appel : meilleures performances, interface moderne et meilleure stabilité.AdGuard Home à la place de Pi-hole

Pi-hole et AdGuard Home

Jusqu’à présent, j’utilisai une extension de blocage des publicités (adblock) sur mon navigateur préféré. J’ai une préférence pour uBlock. Sur smartphone, il existe des solutions, mais je n’ai rien installé. Il y a plusieurs semaines, je suis retombé sur un vieux Raspberry Pi modèle B Rev. 2 dans un tiroir. J’ai tenté l’expérience Pi-hole et malheureusement, ce ne fut pas aussi incroyable qu’escompté…

Tuto : Installer Pi-hole avec Synology Docker

Pi-hole : décevant

Je me suis lancé, installé Pi-hole sur une carte SD fraîchement préparée avec Raspberry Pi OS… Il faut avouer que l’outil est assez sympa. Sur le réseau, il a un rôle de DNS primaire pour intercepter les publicités. L’installation est simple, l’outil est très complet grâce à une interface Web agréable. Celle-ci est en anglais uniquement, mais ce n’est pas trop gênant.

Les menus sont nombreux, un peu trop à mon gout, et on peut vite s’y perdre. J’ai laissé la configuration par défaut (listes) et je l’ai utilisée avec un ordinateur et un iPhone dans un premier temps (DNS saisit à la main). Comme j’étais convaincue, j’ai basculé tous les membres de la famille en paramétrant le Pi-hole comme DNS par défaut à la maison. Pour ce faire, j’ai renseigné l’adresse IP du Pi-hole au niveau du serveur DHCP. Sauf que voilà, ça n’a pas fonctionné comme prévu. Plusieurs publicités passaient entre les mailles du filet, malgré l’ajout de nouvelles listes et mises à jour.AdGuard Home à la place de Pi-hole

Sans trop savoir pourquoi, le Pi-hole laisse passer des requêtes… à moins que ce soit le routeur qui, n’ayant pas de réponse assez rapide, se replie sur le DNS secondaire non filtrant.

AdGuard Home : ultime solution ?

Sur le Forum des NAS, on avait déjà abordé le sujet AdGuard Home (merci EVOTk). Il a le même fonctionnement que Pi-hole : DNS. Comme ce dernier ne me convenait pas à 100%, j’ai décidé de le désactiver, temporairement, pour tester AdGuard Home. J’ai donc fait cela un soir, pour ne pas déranger la famille. En moins de 5 minutes, le système était en place.

curl -sSL https://raw.githubusercontent.com/AdguardTeam/AdGuardHome/master/scripts/install.sh | sh

Malheureusement, Pi-hole et AdGuard Home partage les mêmes ports de communication… (notamment le port 53 pour le DNS). J’ai donc dû désinstaller Pi-hole complètement, mais je ne le regrette pas.

AdGuard Home dispose d’une interface moderne et plus épurée que Pi-hole. J’apprécie que celle-ci soit 100% traduite en français et dans de nombreuses autres langues. La mise à jour des listes est automatisée et la mise à jour AdGuard peut se faire depuis l’interface Web (un alerte s’affiche et on clique sur un bouton). L’interface Web est également redoutable depuis un smartphone.AdGuard Home à la place de Pi-hole

Cette dernière est tout aussi rapide sur Pi-hole et le seul reproche que je pourrais lui faire, c’est que sur la page des Paramètres DNS. Elle est peut-être un peu moins facile à prendre en main. Comme on ne paramètre cette section qu’une seule fois, on l’excusera… surtout que contrairement à Pi-hole, AdGuard propose en standard le DNS-over-TLS chiffré, DNS-over-HTTPS chiffré, DNS-over-QUIC chiffré… À noter, par défaut, on est sur un DNS-over-HTTPS chiffré servi par quad9.net. Il sera possible également de chiffrer vos échanges avec AdGuard Home (en local), si besoin.

Au quotidien, après quelques jours d’utilisation, je n’ai plus de publicité qui se faufile entre 2 pages. Auparavant, j’avais environ 8% de blocage, je suis maintenant entre 13% et 15% avec seulement 3 listes.

AdGuard Home intègre aussi un outil de contrôle parental, un renforcement de la recherche (Google, Bing, DuckDuckGo…), la possibilité de bloquer des sites et services en deux clics (YouTube, Snapchat, Steam, Twitch, TikTok…).

Conclusion

Vous l’aurez compris, pour moi, AdGuard Home répond complétement à mes attentes. Je ne regrette pas Pi-hole même s’il avait quelques avantages. Ce que j’aimai par exemple, qui n’est pas repris dans AdGuard, c’est d’avoir la charge CPU et la température du Raspberry Pi depuis l’interface Web. OK, ça ne sert pas à grand-chose… mais je trouvais ça sympa. Aussi, les 2 outils proposent la fonction appelée DNS cache. Comme son nom l’indique, cela permet de stocker une partie des requêtes pour répondre plus rapidement aux demandes (quelques millisecondes). Oui, le cache permet d’améliorer encore un peu plus la vitesse de votre Internet. Sur Pi-hole, on avait une vision claire de son usage, ce n’est pas le cas avec AdGuard Home.

AdGuard Home est gratuit et le code source est librement accessible et modifiable sur GitHub. AdGuard se finance grâce à ses autres logiciels fonctionnant par abonnement (mensuel, annuel, à vie). Pi-hole se finance grâce aux dons.

Si vous n’êtes pas pleinement satisfait de Pi-hole, sachez qu’il est existe une alternative : AdGuard Home. Si votre coeur balance entre les deux, le mieux, c’est de les tester… mais sincèrement, j’ai ma préférence.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *